Image

Désaignes et son Château

Désaignes est un village médiéval, entouré partiellement d’un mur d’enceinte et de ses trois portes. Avec des ruelles pavées, des fontaines, des échoppes, un atelier de forgeron et celui du sabotier, l’église et le temple vous serez transportés dans le passé. Ce village, inscrit à l’inventaire des Sites Pittoresques Ardéchois, est un véritable écrin autour du Château Médiéval.
 
Le Château de Désaignes, construit au XIVème siècle, a été marqué par ses propriétaires successifs et par les conflits qui ont jalonné l’Histoire de la France, et celle du village de Désaignes.
Vous pourrez voir dans la tour ronde, l’escalier à vis en pierre taillées, les pièces où vivaient le seigneur et sa famille, les imposantes cheminées, la petite chapelle et de nombreuses traces du passé médiéval.

Le Château et son Histoire

Les Seigneurs de Désaignes

La société féodale est hiérarchisée sous forme pyramidale avec, en son sommet, le roi à qui tous les seigneurs du royaume jurent allégeance.

Le seigneur est la pièce maitresse de la féodalité. Il est titulaire d’un fief et y détient le pouvoir. Il a autorité sur ses sujets et ses vassaux. Il rend la justice, perçoit les loyers et les redevances des tenanciers, les amendes, les droits de succession et de mutation, les divers impôts, etc…

Les "RETOURTOUR", jusqu'en 1379

Premiers Seigneurs de Désaignes, connus depuis le XIème siècle, ils possédaient de nombreuses seigneuries (châteaux et terres agricoles).

En 1197, Armand 1er de Retourtour est Seigneur de Désaignes. Armand II lui succède en 1274, suivi par son fils Odon. Ce dernier fait construire l’actuel château.

Son fils Briand hérita de tous ses biens. Mais il n’a qu’une fille  Alix qu’il marie à Jacques de Tournon (ils n’avaient que 12 ans à eux deux !!).  A la mort de Briand, le beau-père d’Alix s’empara des biens de sa belle-fille.

Ainsi toute la fortune des « Retourtour » est passée aux « Tournon ».

Les "TOURNON", de 1379 à 1644

Jacques jouit des biens des « RETOURTOUR », mais meurt à 23 ans.

Après de nombreux procès, ces biens sont répartis entre les TOURNON et les ROUSSILLON, la terre de Désaignes, elle, revenant aux TOURNON.

Le château devient la propriété d’un noble de Désaignes : Pons de Meyres en 1423, Alexandre de Tournon s’étant marié avec Marguerite la fille de Pons ; ainsi le château revient aux Tournon , par la branche des « TOURNON DE MEYRES ».

Les "VENTADOUR", de 1644 à 1691

Just-Louis, le dernier des “Tournon” n’a pas d’héritier naturel et les biens considérables de sa succession échurent à sa grand mère, Marguerite de Montmorency, duchesse de Ventadour. 
Par testament, l’héritage passe à la Duchesse de Levy-Ventadour puis à sa fille, la Princesse de Turenne.

Les "MAISONSEULE", de 1691 à 1742

La baronnie de Désaignes fut cédée à Antoine-Marie de la GRUTERIE – MAISONSEULE.

Les "GROLLIER", de 1742 à 1792

Pierre Louis de Grollier, le petit fils de Louise de Maisonseule, fut le dernier Seigneur de Désaignes. 

Ayant eu l’imprudence de se rendre à Lyon en 1792, il y fût guillotiné par les Révolutionnaires le 26 décembre. 
La tradition rapporte qu’il était la bonté même et que tout St Basile (commune où se situe le château de Maisonseule) pleura !!

Sources :
« Le Vieux Désaignes » de Charles du Besset (en vente à l’Office de tourisme de Desaignes).
« Désaignes pages d’histoire » et « Mémoire du Savel » de Paul Bouit (épuisé)
« Eglise de St Basile » de J. et D. Bernard (Mairie de St Basile)